US Open – Nadal, 7e au ciel

Rafael Nadal, qui a battu Novak Djokovic 6-4, 5-7, 6-4, 6-2 à l’US Open, est devenu le 7e joueur de l’histoire à gagner les 4 titres du Grand Chelem, le 3e joueur après Agassi et Federer sur 4 surfaces différentes., au terme d’une finale reportée puis interrompue une fois lundi à cause de la pluie.

- 0

US OPEN – FINALE MESSIEURS

Il ne reste plus grand monde au-dessus de lui. Rafael Nadal a la tête dans les étoiles. Celle du Hall of Fame du tennis, et celle des bannières étoilées qui flottent autour de lui. Le N.1 mondial vient de battre le Serbe Novak Djokovic, tête de série N.3, 6-4, 5-7, 6-4, 6-2 pour remporter lundi son premier US Open, le seul des quatre tournois du Grand Chelem qui manquait à son palmarès. Lui le Majorquin, déjà vainqueur dans l’exotique Melbourne, maître des lieux chez les voisins parisiens, et sacré dans la “cathédrale” Wimbledon, le voilà définitivement sur orbite à Flushing Meadows, là où le tennis moderne s’est inventé ses héros. Vainqueur des quatre tournois du Grand Chelem (sur quatre surfaces différentes s’il vous plaît), il rejoint Fred Perry, Donald Budge, Rod Laver,Roy Emerson, Andre Agassi et Roger Federer.

Débarqué sur le circuit comme une comète qui revenait chaque année enflammer la terre battue, il est désormais l’astre le plus brillant du moment, en attendant qui sait mieux. Dans sa galaxie, il existe toujours la supernovae Roger Federer et il y aura pour de nombreuses années encore Novak Djokovic. Deux ans après sa victoire à Melbourne, le Serbe a fait beaucoup mieux qu’assister à l’envol de Nadal. Il a tout donné, deux jours après avoir sorti Federer en cinq sets. Nadal a dû produire son meilleur tennis pour briser ses efforts. Comme le dit Nadal, on le reverra ici.

“Il est le meilleur joueur du monde et il mérite ce titre.”

Nadal, dont c’était la première finale à Flushing Meadows, s’adjuge le neuvième tournoi du Grand Chelem de sa carrière et son 42e titre. A 24 ans, il devient le quatrième joueur de l’ère Open (depuis 1968) -et surtout le plus jeune – à gagner les quatre tournois du Grand Chelem (après Rod Laver, Andre Agassi et Roger Federer). Des quatre, seul l’Australien Laver a réalisé le Grand Chelem calendaire (en 1969). L’Espagnol, déjà vainqueur cette saison de Roland-Garros et de Wimbledon, devient aussi le quatrième joueur à remporter trois tournois du Grand Chelem consécutifs dans l’ère Open (après Laver, Pete Sampras et Federer). “C’était un grand honneur d’être de retour en finale après trois ans, de son côté dit Djokovic. Je félicite Rafa pour son super tournoi. Aujourd’hui, il est le meilleur joueur du monde et il mérite ce titre.” “J’espère qu’un jour j’aurais une autre chance de me battre pour gagner ce trophée”, ajouté le Serbe, nouveau N.2 mondial au détriment de Federer.

Malgré beaucoup de bonne volonté, de talent et un très bon service, Djokovic n’a pas été à même de dicter le match à Nadal. Ses 26 occasions de faire le break montrent que Nadal a su maintenir un pression constante sur le Serbe. Malgré son peu de réalisme (seulement 6 balles de break converties), le Majorquin a arpenté le court Arthur-Ashe sans relâche, sans montrer le moindre signe de faiblesse, à l’exception d’un passage à vide dans le 2e set (11 points d’affilée perdus), alors que Djokovic a été plus inconstant, certainement à cause de la fatigue et d’une nervosité moins contrôlée. En dépit de son obstination, le Serbe a fini par se décourager devant les coups de pattes magiques de Nadal, qui a fait des ravages avec ses grands coups droits côté ouvert et des passings croisés de revers surprenants. La finale fut belle. Certainement la plus belle de l’année en Grand Chelem. Après Madrid 2009, c’est aussi la plus belle confrontation entre les deux joueurs. Rassurez-vous, si vous avez manqué cela à cause du décalage horaire, il y en aura d’autres. L’ère Nadal s’annonce prometteuse.

LES CHIFFRES DE LA FINALE

Rafael Nadal – Novak Djokovic

Durée: 3 h 43 min

Aces 8 – 5

Doubles fautes 2 – 4

Pourcentage de 1res balles 67% – 66%

Au filet (points/montées) 16/20 – 28/45

Points gagnants/fautes directes 49/31 – 45/47

Balles de break 6/26 – 3/4

Total de points gagnés 136 – 119

LE PARCOURS DE NADAL

1er tour: bat Teymuraz Gabashvili (RUS) 7-6 (7/4), 7-6 (7/4), 6-3

2e tour: bat Denis Istomin (UZB) 6-2, 7-6 (7/5), 7-5

3e tour: bat Gilles Simon (FRA) 6-4, 6-4, 6-2

8e de finale: bat Feliciano Lopez (ESP/N.23) 6-3, 6-4, 6-4

Quart de finale: bat Fernando Verdasco (ESP/N.8) 7-5, 6-3, 6-4

Demi-finale: bat Mikhail Youzhny (RUS/N.12) 6-2, 6-3, 6-4

Finale: bat Novak Djokovic (SRB/N.3) 6-4, 5-7, 6-4, 6-2

LE PALMARES DE NADAL

42 titres, dont 6 cette saison (Monte-Carlo, Rome, Madrid, Roland-Garros, Wimbledon, US Open)

En Grand Chelem: 9 victoires

Open d’Australie: 1 titre (2009), 2 demi-finales (2005, 2008)

Roland-Garros: 5 titres (2005, 2006, 2007, 2008, 2010)

Wimbledon: 2 titres (2008, 2010), 2 finales (2006, 2007)

US Open: 1 titre (2010), 2 demi-finales (2008, 2009)

Médaillé d’or aux jeux Olympiques de Pékin (2008)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.