US Open – Clijsters défendra son titre

Poussée dans ses derniers retranchements, Kim Clijsters a finalement réussi à se hisser pour la deuxième année consécutive en finale de l’US Open en dominant en trois manches très disputées l’Américaine Venus Williams (4-6 7-6 6-4). La Belge défendra son titre face à la Russe Vera Zvonareva.

- 0

US OPEN – DEMI-FINALES DAMES

Vera Zvonareva (RUS, 7) bat Carolina Wozniacki (DAN, 1) : 6-4 6-3Prochaine adversaire : Clijsters ou V. Williams

Kim Clijsters (BEL, 2) bat Venus Williams (EU, 3) : 4-6 7-6 6-4

A Flushing Meadows, Kim Clijsters est comme à la maison. Titrée lors de ses deux dernières participations à l’US Open en 2005 et 2009, elle a ajouté une vingtième victoire consécutive à New York dans son escarcelle en venant à bout de Venus Williams, pour se hisser pour la troisième fois d’affilée en finale.

Le service de Venus sera la clef“… Forte de son immense expérience sur le circuit et de ses nombreuses confrontations face aux deux joueuses, Amélie Mauresmo avait conscience que de la qualité de l’engagement de l’Américaine pouvait dépendre l’issue de la deuxième demi-finale. Le début du match lui a donné raison. Porté par un service toujours impressionnant, l’ainée des soeurs Williams a traversé la première manche comme un rouleau compresseur ne laissant pas une seule seconde de répit à son adversaire. Constamment mis sous pression, la Belge, pourtant réputée pour ses qualités de relance et son incomparable couverture de terrain, n’a jamais réussi à sortir la tête de l’eau, ne remportant que cinq points sur le service adverse et n’obtenant aucune balle de break.

La démonstration de puissance ne pouvait cependant pas s’éterniser. Emoussée physiquement en raison de son manque de compétition due à une tendinite récurrente au genou, Venus a logiquement baissé pied. Clijsters, de son côté, a su au fil des jeux prendre la mesure de l’engagement et de la force de frappe de l’Américaine. La soeur de Serena a tout tenté, a fait preuve de velléités offensives louables en montant très régulièrement au filet, mais le mur dressé par le tenante du titre s’est finalement avéré trop compliqué à franchir.

Après un premier acte de réglage, la Flamande, malgré quelques baisses de régime soudaines, a fait étalage de ses immenses qualités en retour et en défense. Dotés d’une capacité d’anticipation hors du commun, Clijsters n’a eu cesse de pousser son adversaire à jouer un coup supplémentaire. Obligée de prendre un maximum de risque, de forcer ses frappes, Venus s’est mise elle-même des bâtons dans les roues en commettant une ribambelle de fautes directes (50 sur l’ensemble du match) dont deux double dans le jeu décisif de la deuxième manche. Poussée par un Arthur Ashe Stadium en ébullition, l’Américaine n’a jamais rien lâché réussissant à revenir à hauteur dans les deuxième et troisième sets après avoir été menée 5-2 et 4-2, mais ses efforts se sont avérés vains face à la maestria des passings et les lobs made in Belgium… L’histoire d’amour se poursuit donc entre la dernière levée du Grand Chelem et Kim Clijsters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.