Une Calanthe sylvatica bloque les travaux


Une orchidée endémique (Réunion, Maurice) a bien failli finir sur les railles d’un tractopelle. À l’origine, la découverte en octobre dernier d’une déstabilisation de la chaussée par de la Direction Régionale des Routes (DRR), dans les virages avant l’arrivée au col de Bellevue. Des fissures sont visibles sur une vingtaine de mètres. Les techniciens découvrent que le mur de soutènement est “fracturé” à plusieurs endroits. Présentant un risque d’effondrement, une partie de la chaussée est immédiatement neutralisée et la circulation alternée sur une seule voie. Devant le délai nécessaire pour les études, puis les travaux (pas de livraison avant février 2012 lors d’une première estimation), la Région engage en mai dernier avec le Parc national des repérages pour créer une déviation pour avoir une voie de circulation supplémentaire.

Sur cette portion de route , le trafic atteint 5 000 véhicules par jour. Celle-ci située entre deux virages, se révèle dangereuse : une dizaine d’accidents matériels ont été signalés à la DRR. Problème : à proximité de la route plusieurs espèces indigènes et surtout la fameuse orchidée, la Calanthe sylvatica, protégée par l’arrêté ministériel de 1987. Un statut qui interdit “en tout temps la destruction, la coupe, la mutilation, l’arrachage ou l’enlèvement” de la plante. Seule solution : son déplacement. Au préalable, ils doivent obtenir une autorisation par dérogation auprès du ministère de l’écologie, de la DEAL et de la préfecture.
Comme s’est une procédure lourde et qui peu durer plus d’un an, un renforcement sera peut être effectué avec un mur de soutènement avec la technique d’une paroi cloutée qui viendra s’ancrer profondément sous la chaussée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.