Un plan de licenciement pour foucque

Un plan de licenciement concernant entre 60 et 80 personnes a été annoncé en début de semaine aux salariés de Citroën Foucque. Il est lié au rachat de la société par CFAO qui négocie encore les termes de ce rapprochement.

Dans le cadre du rapprochement avec le groupe CFAO, Citroën Foucque a annoncé à ses salariés la mise en place d’un plan de restructuration. Au cours de leur tournée des concessions de l’île ce lundi, les membres de la direction ont annoncé que ce plan concernerait entre 60 et 80 personnes. Les détails de celui-ci ne sont pas encore figés.

Négociations toujours en cours

Le groupe Foucque compte aujourd’hui plus de 350 salariés. La direction a toutefois promis conformément à la loi que des mesures d’accompagnement seront mises en œuvre. Ce plan est lié aux négociations en cours entre CFAO propriétaire à la Réunion de la CMM (Toyota, Volvo, Lexus et Ford) et le groupe Foucque. Il ne sera adopté qu’une fois les conditions de reprise de Citroën Foucque totalement définies. “Tout peut encore changer tant que les négociations n’ont pas officiellement abouti, précisait hier soir Alain Albany, directeur de Citroën Foucque. On ne sait pas précisément combien ni même quels postes seront supprimés”. À l’état actuel des négociations, la reprise ne concernerait que l’activité de vente de véhicules neufs, d’occasion et le service après-vente. Citroën France a déjà donné son aval pour que CFAO représente sa marque à la Réunion. Les deux groupes se connaissent bien puisque CFAO est importateur de Citroën dans plusieurs pays d’Afrique. L’offre de reprise fait actuellement la navette entre les avocats des deux parties. Afin de rassurer ses employés, la direction de Citroën leur a toutefois précisé que les dettes des autres sociétés (motos, engins agricoles…) seront remboursées par la vente d’immeubles à Sainte-Clotile et Saint-Pierre. Importateur officiel de Citroën depuis le début du XXe siècle, Foucque connaît une crise sans précédent depuis la brutale chute du marché automobile. Incapable de livrer des véhicules, faute de trésorerie, durant les premiers mois de 2009, Citroën Foucque a dû passer des accords contraignants avec les banques afin de continuer à livrer les voitures neuves. En 2010, malgré une reprise d’activité, le groupe vend moins de 100 voitures neuves par mois contre plus de 300 en 2008.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.