Pétard et feux d’artifice…..

Pétards et feux d'artifice : ça va péter cette année !

Tradition oblige, on s’approvisionne déjà en pétards et en fusées pour les fêtes de fin d’année. (Photo Ludovic Laï-Yu)

Malgré une réglementation stricte sur l’importation et la vente des explosifs de loisir, les pétards et les fusées en tous genres ont envahi les étals des commerçants. Et déjà, ils font des étincelles ! Alors que leur commercialisation démarre à peine, les esprits s’enflamment de toutes parts : d’un côté il y a ceux qui veulent perpétuer la tradition et de l’autre ceux qui veulent bannir une pratique jugée bruyante et dangereuse.

Pétard or not pétard ? Chaque année, la question divise. Et l’arrivée des nouveaux produits sur le marché ne fait que raviver les tensions entre les pro et les anti pétards, qui se tirent dessus à boulets rouges. Sur les forums Internet, à la radio, dans la rue… dès que l’occasion se présente, ils explosent. Pour les uns, les pétards et les feux d’artifice font partie intégrante de la culture festive réunionnaise, qu’il faut continuer à perpétuer. A t-on déjà vu un Noël ou un Jour de l’An sans pétards ? Non, assurément ! Pour d’autres, ces explosifs de loisir sont sources de bruits et dangereux pour les enfants et les animaux. Un accident est si vite arrivé ! Sourds à toutes ces querelles, les commerçants continuent à vendre les pétards et les fusées. Et les clients ne manquent pas. “Nous en proposons depuis le début du mois, confie-t-on du côté de Bazar Océan à Saint-Denis. Les gens commencent déjà à acheter, mais la plus grosse affluence est attendue quelques jours avant Noël. Le stock s’écoule très vite jusqu’au 31 décembre. Après cette date, plus personne n’en achète. Les gens veulent seulement des explosifs pour les fêtes. Après, c’est fini”. Les pétards rouges traditionnels remportent le plus de succès auprès des jeunes. Vendus, selon leur dimension, entre 50 centimes et quelques euros le paquet de 20, ils s’écoulent comme des petits pains. Les adultes, quant à eux, s’enflamment plus facilement pour les fusées.

Une législation stricte

“La réglementation sur l’importation et la vente des produits explosifs dans l’île est plus stricte et contraignante qu’auparavant. Les prix ont aussi augmenté ces dernières années. Pourtant, tous ces paramètres n’ont eu aucun impact sur la vente des pétards et des fusées, assure un vendeur de Bazar Océan, dans le métier depuis quinze ans. Nous en vendons autant aujourd’hui qu’il y a dix ans. Les clients n’ont pas changé leurs habitudes”.

Compte tenu de la législation draconienne sur le petite pyrotechnie, de nombreux commerces, bazars et forains, ont pourtant préféré se passer de pétards et autres artifices de divertissement. D’autres en sont tout simplement privés, car inconnus des services de la Préfecture.

“Avec l’autorisation de la Préfecture, nous pouvons faire venir autant de produits explosifs que nous le souhaitons toute l’année, à condition que notre stock n’excède pas les 10 tonnes, explique Cédric Vergoz, le directeur général de Unicor Toys, également l’un des trois importateurs d’explosifs dans l’île. Mais la réglementation sur l’importation et la qualité des produits est devenue si sévère, qu’il nous faut bien une année pour préparer une commande. Il y a régulièrement des contrôles chez les fournisseurs en Chine, chez les importateurs, les revendeurs… Personne ne se risquerait à importer plus que ce qui est autorisé. Les pertes seraient trop grandes pour les maigres bénéfices retirés”.

En dépit de ces conditions drastiques, le marché se porte bien. “Les pétards représentent près de 10% de mon chiffre d’affaires annuel qui s’élève à 8 millions d’euros”, confie le gérant du magasin de jouets. N’en déplaise aux anti-pétards, cette année encore, la Réunion a fait le plein d’explosifs. A moins de se procurer des boules Quiès ou de se boucher très fort les oreilles, personne ne réchappera aux traditionnelles pétarades

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.