L`époux de Sylvie Payet en garde à vue

On l’avait vu dans un quotidien que Jean-Claude Payet disait “survivre” sans son épouse, Sylvie Payet portée disparue depuis un an. Hier, en milieu de matinée, il a été placé en garde à vue au commissariat de Saint-Pierre. Jean-Claude Payet a répondu à une convocation des policiers prévue de longue date, qui s’inscrit dans une logique.

Si l’on a d’abord cru à une disparition voulue ou à un suicide, les traces de sang lavées découvertes au mois de décembre dans la maison du couple à la Ravine-des-Cabris ont donné une autre tournure à l’affaire . Jean Claude Payet, que nous avons rencontré, nous a affirmé ne pas avoir remarqué de traces. “Moi, je n’ai rien vu. J’ai fait la peinture pourtant.” Le Saint-Pierrois a en effet remis sa case à neuf avant de déménager, en mars dernier. Quelques jours après son départ, une escouade d’enquêteurs débarquait dans ce tranquille quartier de la Ravine-des-Cabris pour creuser sous le garage et dans le jardin, à une profondeur d’environ 2,50 mètres, à la recherche du corps de Sylvie Payet. “La police m’avait téléphoné deux jours après son départ, pour que je ne reloue pas tout de suite la maison. Ils n’avaient pas pu chercher avant, car il y avait plein de meubles dehors ”, nous dit l’ancien propriétaire. La garde à vue de Jean-Claude Payet vise à savoir son emploi du temps au moment de la disparition de son épouse. Le père de famille se serait aussi débarrassé de son matelas peu de temps après. Des détails qui parait étranges, mais qui sont loin de faire de Jean-Claude Payet un coupable en force. Il a toujours affirmé ignorer où se trouvait son épouse. “Le bail était à son nom à elle, mais je ne l’ai jamais vue, se rappelle leur propriétaire. Lui venait payer tous les mois, mais il ne causait pas. Il faisait son chèque, et il partait.

La dernière fois, il m’a juste dit qu’il était parti en vacances à Madagascard. De temps en temps, il allait vendre des samoussas au Tampon.” Le couple, discret, ne s’est jamais mêlé à son voisinage. “On se disait bonjour de la tête, c’est tout”, dit une femme du quartier. “C’est son problème, je ne veux pas en entendre parler”, commente quand à lui le nouveau locataire, qui renvoie désormais à la Poste le courrier qui arrive toujours au nom des Payet.

2 pensées sur “L`époux de Sylvie Payet en garde à vue

  • 18 août 2011 à 17 h 53 min
    Permalink

    Thanks a lot for sharing this with all of us you really know what you’re talking about! Bookmarked. Please also visit my website =). We could have a link exchange agreement between us!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.