Le coup de balai de trop

En 2003, Jean-Yves Dain avait été condamné pour des violences conjugales. Mercredi dernier, il a récidivé à la Ravine-des-Cabris. Malgré une séparation temporaire, sa condamnation ne l’avait pas calmé. Il continuait à asséner régulièrement des coups à sa femme. Une médiation pénale avait même eu lieu. En vain. Ce jour-là, sa femme reçoit un appel. Ivre, Jean-Yves Dain est persuadé qu’il s’agit de son amant. Alors, il casse le téléphone de sa compagne, brise la télé, les fenêtres… Puis il tire sa femme par les cheveux, la jette à terre avant de lui asséner un coup de balai. La malheureuse s’enfuit et se réfugie dans un snack tenu par un ami. Jean-Yves Dain la poursuit et fait un scandale sur la voie publique. Il n’en faut pas plus aux policiers pour l’interpeller. Le parquet de Saint-Pierre décide immédiatement d’une comparution immédiate, qui a eu lieu, vendredi, au tribunal correctionnel de Saint-Pierre. Devant le juge Bruno Vidon, Jean-Yves Dain a semblé ne pas comprendre ce qu’on lui reprochait. “Ça se passe comme ça à la Réunion. Ce n’est pas bien, mais à chaque fois, je ne lui donnais que de petites claques. De toute façon, on se reverra le 14 décembre puisque vous devez encore être jugé pour le même type de faits, a répliqué Raphaël Balland, vice-procureur de la République. En attendant, je demande un an de réclusion dont quatre mois assortis du sursis avec mise à l’épreuve. “ Maître Stéphanie Saint-Bertin a bien tenté de faire comprendre que son client ne se soignerait pas en prison. Cela n’a pas empêché le tribunal de le condamner à un an de prison dont huit mois avec sursis assorti d’une mise à l’épreuve. Avec mandat de dépôt.

B. T.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.