La Jeanne d’Arc fait peau neuve

La Jeanne fait peau neuve

Christophe Lambes montre la marche à suivre à ses jeunes camarades de jeu. La marche est (Photo : Ludovic Laï-Yu)

JEANNE D’ARC – “Restez en bloc”, “replacez-vous”, “attention dans ton dos petit”, “ne te laisse pas faire”… Pascal Buteau n’a pas ménagé sa voix hier au stade de Duparc. Durant quatre-vingt-dix minutes, il n’a cessé de rabâcher ses consignes à sa jeune garde. L’entraîneur portois ne s’était pas déplacé avec son fouet, mais c’était tout comme. En bon père fouettard, il n’a jamais relâché l’étreinte sur sa formation. Composée en grande partie des joueurs formés au coeur de la maison mauve, avec quatre U17, deux U19 et deux U21 sur la pelouse, la Jeanne d’Arc nouvelle version s’est offert un grand lifting pour attaquer la saison de super D2. “Nous faisons confiance à notre jeunesse, on ne peut que compter sur eux, nous n’avons pas le choix. Il y a de la qualité certes, mais cela demande beaucoup de travail et d’abnégation au quotidien. Si on les laisse trop tranquilles, ils finissent par s’endormir sur leurs lauriers”, appuie coach Buteau. Et dans ces cas-là, la sanction tombe très rapidement. Après avoir tenu la distance durant 35 minutes face à Sainte-Marie, quelques minutes de flottement ont suffi pour que les Mauves aillent chercher le ballon deux fois au fond des filets. Le métier qui rentre évidemment. Le chemin vers la D1P va être long et tortueux. “Ils sont conscients de ce qui les attend. Tactiquement et techniquement, nous devons être bien en place. Le niveau d’exigence est élevé, on se doit d’être très rigoureux. Des équipes comme la Rivière Sport et la Capricorne ont déjà une expérience et des acquis sur lesquels se reposer. Pas nous”, explique, toujours en alerte, Pascal.

“La Jeanne d’Arc, c’est un mythe”

Promu capitaine pour la finale du tournoi, le prometteur portier Melvin Adrien (U17) est conscient du lourd fardeau que ses camarades et lui ont sur les épaules. “Nous manquons d’expérience, c’est certain. Sauf qu’on nous donne des responsabilités, à nous de montrer que nous méritons de porter ce maillot. Nous devons nous remettre en cause constamment si l’on veut continuer de progresser. Le groupe est sérieux et très attentionné, mais le moindre relâchement peut nous coûter cher.” Les Lambes, Fetissoi, Gaze et consorts, les vieux de la vieille seront là pour secouer le cocotier. “Dans l’ensemble, ce que nous produisons est correct. Leur intégration s’est bien passée. Nos jeunes sont pour l’instant très à l’écoute. Les conseils ont encore du mal à rentrer définitivement dans le cerveau, mais au moins ils tendent l’oreille. C’est déjà un bon début”, sourit en grand frère, le milieu défensif, Ivan Borahimo. Et Pascal Buteau de conclure par une petite leçon d’histoire. “La Jeanne d’Arc, ils savent ce que cela représente. C’est un mythe du football réunionnais. C’est à eux de jouer désormais.” Roulez jeunesse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.