La doyenne française vit à la Réunion…

La doyenne des Français vit à la Réunion

La doyenne de France a 113 ans. Il ne s’agit pas de Mathilde Aussant, une habitante de Loir et Cher, comme le prétendent les médias nationaux, mais d’une résidente de la Possession, née cinq jours plus tôt que sa congénère.

Tout est parti d’une conversation surprise entre deux médecins au mois de février dernier. Invités à célébrer le 113e anniversaire d’une habitante de la Possession, les deux hommes en blouse blanche s’extasiaient sur l’incroyable longévité de la centenaire. 113 ans, c’est en effet l’âge de la doyenne officielle des Français. Elle s’appelle Mathilde Aussant, vit dans une maison de retraite en Loir et Cher, et elle a fêté son anniversaire le 27 février dernier. Or, d’après les deux médecins, la résidente de la Possession serait née quelques jours plus tôt. Le 22 février très précisément. Ce qui ferait d’elle la vraie doyenne des Français. Pour avoir confirmation, le Journal de l’Île est donc allé enquêter dans le quartier résidentiel où vivrait la présumée centenaire. Sur de maigres indices, mais avec la certitude qu’une femme aussi âgée ne peut passer inaperçue. Dans un premier temps, pourtant, le voisinage semble douter de son existence. “Il y a bien quelques gramounes, mais pas une qui soit aussi vieille”, assure un résident. “Entre voisins, nous ne nous fréquentons pas beaucoup dans le coin, mais s’il y avait eu une femme de 113 ans, nous l’aurions su”, poursuit une mère au foyer. La conversation entre les deux médecins aurait-elle été mal interprétée ? Peu probable. L’espoir renaît avec un visiteur de passage chez ses parents : “Oui, il y a bien une femme centenaire qui habite quelques virages plus loin”, indique-t-il. La piste se précise avec une autre voisine : “La vieille dame vit avec sa fille et son petit-fils”.

Elle marche sans canne

Au domicile indiqué, une grande demeure donnant sur une immense cour ombragée, personne ne répond. Pas de voiture non plus. De toute évidence, la maison est vide. Difficile de penser qu’une femme affichant 113 ans au compteur puisse circuler aussi librement hors de chez elle. Mais cette super-centenaire existe-t-elle vraiment ? Ne s’agit-il pas d’une “simple” gramoune âgée ? Le couple de la maison d’en face en est convaincu. “Nous les connaissons, ces gens, affirme-t-il. La fille de la dame âgée, qui doit avoir 70 ans, est une ancienne prof de maths aujourd’hui à la retraite et le petit-fils travaille dans une pharmacie. Quant à la grand-mère, elle est un peu trop bien portante pour avoir 113 ans… Non, nous n’y croyons pas”. À partir de l’adresse de la centenaire, un numéro de téléphone émerge. Et en quelques coups de fils, la vérité se fait enfin jour. “Ma grand-mère a fêté ses 113 ans en février”, confirme le petit-fils. Et si personne ne se doute de son âge réel dans le quartier, c’est tout simplement parce que la dame se porterait comme un charme. “Elle a encore toute sa tête et se déplace sans grande difficulté, explique le petit-fils, pas peu fier de sa super mamie. Elle grimpe même les escaliers sans utiliser de canne”. Mais alors, pourquoi tant de mystère autour de cette femme ? “Dans la famille, nous savons tous qu’elle est la doyenne des Français, mais ma grand-mère refuse d’en parler”, poursuit-il. Tout ce qu’on saura de cette grande dame est qu’elle est d’origine algérienne, installée depuis plusieurs années à la Réunion. Quelques personnes auraient déjà essayé de l’exposer au grand jour, sans succès. “Ma mère ne veut pas répondre aux questions et moi non plus d’ailleurs, explique à son tour sa fille. Elle commence à avoir des problèmes de mémoire. Elle est bien née cinq jours plus tôt que la doyenne officielle des Français, mais elle n’a pas vraiment conscience d’être aussi âgée. Quand on lui pose la question, elle répond seulement qu’elle a plus de cent ans. Tout ce qu’elle veut, c’est mener une vie tranquille et ne comprend pas pourquoi on s’intéresse autant à elle. Il y a plusieurs années, la commune de la Possession a voulu organiser une cérémonie pour célébrer son centenaire, elle a refusé”. Par respect pour son désir d’anonymat, le Journal de l’Ile ne dévoilera pas son identité. La Réunion peut toutefois s’enorgueillir d’abriter la centenaire la plus âgée de France. La vraie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.