Il tire dans le tas

Il tire dans le tas au fusil de chasse

Les faits se sont produits sur le bord de la RN2 à Ravine Glissante. Le tireur était encore entendu hier soir dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Sainte-Rose.

Un jeune homme de 26 ans a tiré au fusil de chasse, samedi soir, en direction d’une famille qui pique-niquait sur le bord de la RN2, au lieu-dit Ravine-Glissante à Sainte-Rose. Un homme a été blessé par une rafale de plombs mais ses jours ne sont pas en danger. La garde à vue du tireur a été prolongée hier soir.

Cible de railleries, de moqueries, il en a eu mare. Ce jeune homme de 26 ans n’a plus supporté un instant d’être moucaté par les frères de sa tantine. Déjà, samedi matin, il a eu un différend avec un membre de la famille en question. Samedi soir, il décide donc de se venger. Et d’une manière radicale. Il prend son fusil de chasse calibre 9 mm. Et il se rend où la famille pique-nique, comme souvent, sur le bord de la RN2 au lieu-dit Ravine Glissante, à Sainte-Rose. La scène se déroule à proximité de l’école maternelle, à l’abri d’un badamier. Il est un peu plus de 18 h 30 et le jeune homme tire une cartouche en direction des pique-niqueurs. Une rafale de plombs atteint un proche de sa tantine en pleine poitrine. Vingt-sept plombs se logent dans le torse. La personne que le tireur cherchait après l’altercation du matin n’était pas dans le groupe. La victime est conduite à l’hôpital de Saint-Benoît et ses jours ne sont pas en danger.

LE FUSIL CHERCHÉ DANS L’OCÉAN

Le tireur dissimule l’arme et est interpellé par les gendarmes de la brigade de Sainte-Rose. Il est connu des militaires, notamment pour des faits de vols commis parfois avec violence dont certains alors qu’il était mineur. Aux gendarmes de la brigade de recherches et de la brigade territoriale, il explique avoir tiré au hasard, ne visant personne en particulier. En fin de matinée hier, il dit aux enquêteurs s’être débarrassé de l’arme en la jetant dans l’océan. L’hélicoptère et des plongeurs partent à la recherche du fusil, mais ils ne trouvent rien à l’endroit indiqué. Hier soir, vers 19 h, la garde à vue du tireur a été prolongée. Il devrait être présenté aujourd’hui au palais de justice de Champ-Fleuri pour des faits de violence avec arme. L’incapacité totale de travail de la victime n’avait pas encore été fixée. Elle a d’ailleurs fait savoir qu’elle ne souhaitait pas porter plainte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.