Bp poursuivie par Washington

Le gouvernement américain a déposé mercredi une série de plaintes contre le groupe pétrolier BP et quatre autres sociétés impliquées dans la marée noire du golfe du Mexique au printemps dernier.

Il s’agit des premières procédures engagées par les autorités fédérales sur ce dossier, qui viennent s’ajouter à des centaines de plaintes en nom collectif déposées par des milliers d’individus auprès du tribunal fédéral de La Nouvelle-Orléans.

L’administration Obama accuse BP, Transocean, Anadarko Petroleum, la filiale MOEX du japonais Mitsui et l’assureur de Transocean, une filiale de Lloyds, d’infractions aux lois américaines sur l’environnement.

La plainte ne cite pas Halliburton qui avait effectué les opérations de cimentage pour le puits Macondo, ou Cameron International qui a fourni de l’équipement pour le puits. Cependant, le département de la Justice a déclaré que l’enquête se poursuivait et que d’autres poursuites pourraient être engagées ultérieurement.

“Ces actions au civil engagées aujourd’hui représentent une étape primordiale, mais ce n’est pas la dernière étape”, a souligné l’Attorney General (ministre de la Justice) Eric Holder. “Nos enquêtes pénales et civiles se poursuivent et nous continuons de travailler pour nous assurer que les contribuables américains ne seront pas forcés de supporter les coûts de la reconstruction du golfe du Mexique et de son économie.”

“Nous avons l’intention de prouver que ces inculpés sont responsables sans limite des frais de nettoyage engagés par le gouvernement, des pertes économiques et des dégâts à l’environnement”, a-t-il ajouté.

Les actions des entreprises visées ont marqué le coup à la Bourse de New York. BP a cédé jusqu’à 2,6%, et Anadarko jusqu’à 3,2%. Halliburton a également reculé de 2,9%.

NÉGLIGENCE GRAVE ?

L’action en justice s’inscrit dans le cadre des lois Clean Water (eau propre) et Oil Pollution (pollution pétrolière) mais elle ne précise pas le montant de l’indemnisation réclamée.

L’explosion le 20 avril de la plateforme de forage Deepwater Horizon a causé la mort de 11 employés et quelque 4,9 millions de barils de pétrole se sont déversés dans le golfe du Mexique.

Si des négligences graves sont retenues, une amende pouvant aller jusqu’à 4.300 dollars par baril de pétrole déversé pourrait être réclamée, ce qui représenterait un total d’au moins 21 milliards de dollars. Si la négligence grave est écartée, l’amende pourrait s’élever à 1.100 dollars par baril, soit près de 5,4 milliards de dollars.

Le département de la Justice pourra également réclamer des indemnités au titre de la loi sur la protection des espèces menacées (Endangered Species Act) ou des oiseaux migratoires (Migratory Bird Treaty Act), entre autres lois sur l’environnement.

BP a estimé que la marée noire pourrait lui coûter jusqu’à 40 milliards de dollars (30 milliards d’euros), nettoyage et indemnisations compris. Le groupe britannique a déjà vendu de nombreux actifs afin de lever jusqu’à 30 milliards de dollars.

BP, copropriétaire du puits Macondo avec Anadarko et MOEX, a admis sa responsabilité dans la marée noire tout en contestant les estimations gouvernementales sur la quantité de pétrole déversée dans la mer.

Dans un communiqué diffusé de Houston, il a estimé que l’action du département de la Justice ne constituait qu’un résumé des accusations du gouvernement et en aucune manière un verdict ni une preuve de la solidité de ces allégations.

Anadarko a réagi en réaffirmant qu’il n’était pas responsable des décisions concernant le puits, ni de son exploitation, renvoyant les responsabilités à BP.

Transocean, qui a foré le puits, a également jugé BP comme seul responsable de la catastrop

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.