Attaques à Paris: au moins 120 morts, état d’urgence décrété

Des attaques, dont sept ont éclaté vendredi soir vers minuit heure Réunion dans les Xe et XIearrondissement de Paris faisant au moins 120 morts, selon une source proche de l’enquête, ainsi qu’au moins 200 blessés, dont 80 graves. Huit terroristes ont été tués.

Au Bataclan tout d’abord, où jouaient le groupe Eagles of Death Metal et ou il y a une centaines de victimes. Selon les témoins, il y avait de trois à six tireurs, qui ont commencé par tirer plusieurs rafales, avant de mener une prise d’otages. Fahmi B. jeune Turc de 23 ans qui se trouvait dans la salle, raconte a coeur ouvert : 

«J’étais dans la fosse, quand soudain j’ai entendu du bruit, comme des pétards. Sur le moment j’ai pensé que ça faisait partie du show, puis je me suis retourné et j’ai vu une personne qui venait de prendre une balle dans l’œil. Elle se tenait la tête et s’est effondrée. Là, tout le monde s’est mis à terre, on entendait des tirs. Les tireurs shootait au hasard sur les gens allongés, tout le monde faisait le mort mais ça ne faisait aucune différence pour eux. J’étais couché en position fœtale mais mes pieds étaient bloqués par le corps de quelqu’un. J’ai réussi à glisser mes pieds hors de mes chaussures et j’ai couru backstage, parce qu’une porte de sortie était juste à côté, avec trois autres personnes, qui étaient blessées.»

Puis au bar le Carillon, dans le Xe arrondissement de Paris, une explosion a d’abord été prise pour un pétard, avant qu’un homme, entre et tire à l’arme automatique. Deux salves ont été tirées, la première était dirigée contre le bar, puis la seconde a visé le restaurant Le petit Cambodge. «On n’entendait que les gens crier, on n’a pas entendu le tireur, il y a une dizaine de corps à terre», rapportaient plusieurs témoins.

Au même moment, deux hommes avaient ouvre le feu rue de Charonne (XIe arrondissement) sur une terrasse de café : «On a entendu plus de 100 balles». L’attaque visait, selon des témoins, le bar La Belle équipe, qui se trouve coin de la rue Charonne et de la rue Faidherbe.

http://twitter.com/maximedupuis/status/665290451319169024/photo/1

Au Stade de France, des «déflagrations» on été entendu. L’une de ces explosions a été provoquée par un kamikaze, le président de la République, qui assistait au match amical France-Allemagne, a été exfiltré. Le stade a ensuite été évacué peu à peu, de nombreux spectateurs se retrouvant sur la pelouse.

Aucun mouvement n’a encore revendiqué ces attaques terroristes, mais des témoins nous racontent que des assaillant avaient clairement fait référence à l’intervention militaire de la France en Syrie : «Je les ai clairement entendu dire aux otages “C’est la faute de Hollande, c’est la faute de votre président, il n’a pas à intervenir en Syrie”. Ils ont aussi parlé de l’Irak», a ainsi raconté un animateur radio qui se trouvait dans la salle de spectacle du Bataclan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copy Protected by Chetan's WP-Copyprotect.